Pro Hispania
Association Suisse des Églises Protestantes

L’Eglise Evangélique/Réformée Espagnole

Présentation de la IEE.

L’Eglise Evangélique (Réformée) Espagnole :Une communion de congrégations.

L’Eglise Evangélique (Réformée) Espagnole (IEE), fondée en 1869, est membre du Conseil oecuménique des Eglises, de l’Alliance mondiale des Eglises réformées, du Conseil méthodiste mondial et de la Conférence des Eglises Européennes.
La IEE se définit comme une communion de congrégations unies par une vocation commune : témoigner de la souveraineté de Jésus-Christ et le confesser comme Dieu et Seigneur. Elle exprime son unité organique dans l’acceptation d’un même règlement et l’adoption d’une confession de foi. Son développement doctrinal et ecclésiastique a été lent et laborieux, car pendant toute la première partie de son histoire et jusqu’en 1953, elle fut une Fédération d’Eglises de différentes dénominations, conduites avec le temps à ne former qu’une seule Eglise nationalement structurée.
Sa nature confessionnelle n’est pas strictement définie, car la IEE regroupe des dénominations qui ont fusionné dans sa structure : presbytérienne, congrégationaliste, méthodiste, luthérienne, lesquelles s’enrichissent mutuellement, conservant leurs diverses sensibilités au sein d’une même Eglise.
Les fondement de sa théologie se réfèrent à la Réforme protestante du XVIème siècle, en communion avec les Eglises sœurs qui ont porté ce mouvement en Europe, de telle manière que la IEE en Espagne représente le protestantisme historique.
Le Synode de 1954 affirmait : « La IEE se sent reliée au mouvement de notre Réforme religieuse du XVIème siècle, se considérant comme héritière de la reprise historique de ce mouvement au XIX ème siècle ».

ORGANISATION
Comme base légale, l’Eglise Evangélique Espagnole a une structure démocratique dans laquelle l’autorité suprême réside dans le Synode général, qui se réunit au moins tous les deux ans. Il se compose de deux membres de chaque assemblée, dont l’un est pasteur ; en cas d’absence de pasteur, deux laïcs peuvent représenter l’église locale. Les décisions du Synode deviennent exécutoires pour toutes les églises et les ministères qui s’exercent au sein de la IEE (Iglesia Evangelica Espanola). La responsabilité principale du Synode est de délibérer de la vie générale de l’Eglise dans tout ce qui concerne son témoignage et son service, en accord avec sa confession de foi et son règlement.
Il appartient au Synode général de nommer la « Comision Permanente » (Conseil Synodal), composée de sept membres (nommés pour 4 ans) chargés d’exercer l’autorité du Synode et d’exécuter ses décisions dans le temps qui s’écoule entre un Synode général ordinaire et le suivant. Le 1er secrétaire de la CP agit en tant que Secrétaire général de la IEE.
Au plan territorial, l’Eglise Evangélique Espagnole est divisée en sept presbytères (régions territoriales). Un presbytère peut comprendre un ensemble de deux ou plusieurs églises locales regroupées pour une meilleure efficacité dans la collaboration au sein du ministère pour des raisons de proximité géographique, culturelle ou linguistique. Actuellement, l’IEE est divisée en sept presbytères. Chaque presbytère est présidé par un Conseil nommé par le Synode régional.
Pour le travail spécialisé au sein de l’Église, le Synode ordinaire ou, par délégation, la « Comision Permanente », a nommé les ministères et les organismes desservant les églises locales. La IEE a son siège Madrid, où se trouve l’Administrateur général chargé d’exécuter les décisions de la CP.
Les sept persbytères sont : Andalousie, Catalogne, Levant, Madrid-Extrémadure, Mallorque, Minorque, Nord.

Les différents départements sont :