Pro Hispania
Association Suisse des Églises Protestantes

Notre Credo (IEE)

Comme Eglise de Jésus-Christ, nous adoptons la tradition théologique et doctrinale de la Réforme protestante du XVI siècle. Avec elle nous nous identifions dans sa volonté de définir la foi chrétienne à partir de quatre principes que nous considérons comme fondamentaux et suffisants.

1. L’amour de Dieu. Dieu est amour, et en tant que tel Il se donne à connaître à l’être humain. Celui-ci, éloigné de Dieu, imparfait, au milieu du vide et des contradictions de l’existence, est appelé à rencontrer en Dieu pardon et salut. Nous croyons que Dieu donne cet amour sans rien demander en échange, de manière inconditionnelle. Il a toute initiative. L’être humain est appelé à rencontrer et à recevoir cet amour comme un don qu’il ne peut pas obtenir par lui-même. Aucun effort de sa part ne peut lui permettre de le gagner.

2. La foi. La foi dans cet amour de Dieu. Pour la vie présente et future seule la foi donne à l’être humain confiance et sécurité. Dans la foi il y a le salut, vie en constant renouvellement. Dieu donne cette foi, la personne y est introduite.

3. L’Ecriture. Dans la Bible, le chrétien accède à tout ce qu’il y a à connaître et doit connaître sur Dieu et son amour. A partir de la Bible, il peut construire sa vie en liberté et en responsabilité. La Bible est notre unique norme de foi et de comportement.

4. Jésus-Christ. Jésus-Christ est entendu comme centre de l’Ecriture et de la foi. C’est l’unique point de référence sur lequel se fonde toute confiance. Il est Parole de Dieu pour l’être humain ; son amour, son pardon, sa grâce manifestée et faite réalité : motif d’espérance et de salut pour vivre positivement et en solidarité avec les êtres humains.

Les trois premiers principes s’articulent autour du quatrième. Ils ont du sens en fonction de celui-ci, et en même temps nous orientent sur sa compréhension. 

-Sans Jésus-Christ la grâce n’est rien d’autre qu’un attribut d’un dieu éloigné, un concept philosophique.
-Sans Jésus-Christ la foi perd son contenu, le fondement pour son vécu et son expression.
-Sans Jésus-Christ comme centre, et sans la foi, l’Ecriture n’est qu’un livre parmi d’autres. 

Simultanément et de même manière :

-Sans la grâce de Dieu, Jésus-Christ ne cesse d’être un homme surprenant, un geste impressionnant de la divinité sans relation avec nous.
-Sans la foi, Jésus-Christ demeure extérieur à nous, comme une donnée de l’histoire.
-Sans l’Ecriture, Jésus-Christ se perd dans l’histoire et nous cessons de connaître ce qu’il a été pour nous.

Source : Eglise Evangélique (Réformée) Espagnole.
Traduction: Fausto Berto