Pro Hispania
Association Suisse des Églises Protestantes

Publication du Catéchisme de Jean Calvin en espagnol (1550)

Le rédacteur publie dans le numéro 351 de l’Etoile du Matin son préambule à l’édition du Catéchisme en espagnol de 1550 (Ed. Federico Fliedner, Madrid 2016) avec la contribution de Pro Hispania, ainsi que les deux textes suivants dont il est fait mention ci-après (préface et introduction). Le préambule est donc suivi d’une préface de Ricardo Moraleja Ortega, d’une brève introduction au « Catéchisme de Genève » du professeur Pedro Zamora, et de trois textes signés respectivement par Samuel Escobar, Leopoldo Cervantes-Ortiz et Patrocinios Rios Sanchez : « Jean Calvin et son temps », « Calvin et la théologie réformée », « Jean Calvin et Miguel de Unamuno ». 

Suit le texte du Catéchisme, avec la version en espagnol du XVIème siècle sur les pages de droite et la version en espagnol actuel sur les pages de gauche. Même si le processus pour parvenir au terme du travail a été assez long, l’essentiel est d’arriver au but et nous sommes très reconnaissants du beau résultat final. Puisque certains donateurs ont orienté leurs dons spécialement pour la réalisation de ce projet, nous pouvons dire que le coût global pour 400 exemplaires est de 4200 euros, 50% de ce montant à la charge de Pro Hispania et 50% à la charge de la Fondation Fliedner. Nous sommes spécialement reconnaissants à nos amis espagnols qui ont su dépasser les difficultés liées à un texte du XVIème siècle qui a dû être scanné, nettoyé et amélioré pour le rendre lisible et qui ont eu l’initiative d’en faire rédiger une version en espagnol moderne, ainsi que de faire appel à des spécialistes pour les autres textes introductifs.

Le Comité Pro Hispania souhaite faire à ses lecteurs la proposition suivante : pour tout don dépassant 90 euros ou 100 francs suisses au compte de Pro Hispania d’ici au 31 décembre 2016, ils recevront à domicile un exemplaire du Catéchisme. Chaque pasteur espagnol recevra un exemplaire gratuitement, le reste des exemplaires sera à disposition pour la vente à la librairie protestante de Calatrava à Madrid. 100 exemplaires sont déposés en Suisse, chez le président.

 Préambule de Fausto Berto, pasteur, président de Pro Hispania

L’Association Pro Hispania (Suisse) a le privilège de contribuer avec les Editions Fliedner (Madrid) à la publication du Catéchisme de Jean Calvin publié pour la première fois en espagnol en 1550.

L’idée de publier ce catéchisme se fit jour à partir d’une coïncidence (seulement ?). En effet, le pasteur Robert Lombard, qui fut président de Pro Hispania, était propriétaire d’un exemplaire original publié en 1550 et il en informa l’Association. Le pasteur Lombard succéda à la présidence de l’Association au pasteur Charles Brütsch qui, juste après la Guerre Civile, assuma la charge de Président de Pro Hispania pendant de longues années et impulsa un élan décisif à la solidarité avec les protestants réformés espagnols.

Une fois connue l’existence du livre avec le texte original, le Comité de notre Association et son président, qui était à ce moment là le pasteur Antonio Cesari, prirent contact avec Robert Lombard afin de lui faire part de la possibilité d’éditer le texte original du Catéchisme en format facsimilé, avec le but de remettre en valeur la mémoire historique de nos ancêtres et l’œuvre en espagnol d’un des pères de la Réforme, Jean Calvin.

Une année avant son décès (17 décembre 2012), le pasteur Robert Lombard fit bon accueil à notre sollicitation et nous prêta le livre original afin que nous puissions faire scanner le texte de  manière à pouvoir le publier et le mettre un jour à disposition des lecteurs espagnols.

A partir de ce moment, Pro Hispania prit contact avec les Editions Fliedner par le biais du professeur Pedro Zamora et proposa de financer en commun l’impression de l’œuvre en conservant la forme et le style de l’édition d’origine.

Ainsi donc, au-delà de l’intérêt du contenu de cette œuvre qu’un des plus grands maîtres de la Réforme nous a légué en langue espagnole, cette collaboration entre les Editions Fliedner et l’Association Pro Hispania est un geste hautement significatif, motivé non seulement par nos relations fraternelles et d’amitié, que nos Eglises protestantes de langues française et espagnole entretiennent depuis de nombreuses années, mais aussi par la volonté de faire connaître les racines historiques communes qui ont donné le jour aux valeurs qui nous sont très chères et qui nous inspirent aujourd’hui encore, au nom de la liberté créatrice que l’Evangile du Christ suscite dans nos cœurs, en communion de foi et d’esprit.

Préface de Ricardo Moraleja Ortega, membre de la Commission Permanente de la IEE

Ce livre que le lecteur tient entre ses mains est le fruit d’une entreprise que Pro Hispania et l’Eglise Evangélique Réformée Espagnole, à travers la Fondation Federico Fliedner, menèrent à bien pour l’inscrire dans le panorama éditorial de langue castillane comme une œuvre de référence dans la littérature religieuse protestante du XVIème siècle.

Aujourd’hui nous recevons avec enthousiasme la publication du Catéchisme de Genève, un texte précieux et ancien qui, à travers 373 questions-réponses, a conduit une infinité de personnes sur les chemins de la foi chrétienne pour leur donner à connaître les aspects les plus saillants de la doctrine protestante. Et voici qu’il nous arrive dans un castillan d’aujourd’hui, le nôtre, renvoyant d’une certaine manière les lecteurs  de langue castillane à quelque chose qui nous appartenait, mais que nous avions de la peine à comprendre, parce que notre langage est différent.

Pour comprendre la grandeur du Catéchisme de Genève, Pedro Zamora nous offre une brève introduction générale et, conséquemment, Samuel Escobar nous présente, d’une manière panoramique, quelques traits importants de la vie de Jean Calvin et de son temps. Mais le parcours serait incomplet sans aborder le monde théologique et littéraire du réformateur genevois, et pour cela nous pouvons compter respectivement sur les articles érudits de Léopoldo Cervantes et Patrocinio Rios.

Cette édition facsimilé du Catéchisme de Genève comprend une autre nouveauté, qui consiste dans le positionnement du texte original à côté du texte adapté en castillan moderne, pour lequel on a dû chercher les équivalences contemporaines des mots et des expressions de celles auxquelles, par l’usage et le temps, le lecteur contemporain et commun n’a pas accès. La version moderne a permis de respecter et de maintenir le style et l’essence du texte original, bien que nous soyons conscients que dans cette transition de l’ancien au moderne on laisse toujours quelque chose sur le chemin.

Il ne nous reste qu’à vous souhaiter d’avoir du plaisir dans la lecture de cette édition du Catéchisme de Genève, en vous conseillant d’une certaine manière à redevenir des jeunes et des enfants, si vous souhaitez parcourir avec succès le long chemin des questions-réponses qui vous aideront à observer le paysage des vérités de la foi.

Brève introduction au « Catéchisme de Genève » du professeur Pedro Zamora, directeur de la Faculté de Théologie Protestante (SEUT), Madrid

Il est bien connu que les Eglises de tradition « magistérielle » (note : ce mot n’existe pas en français, mais magistrale ne va pas) issues de la Réforme du XVIème siècle donnèrent une forme systématique à leur théologie dans les Confessions de foi, sur lesquelles elles fondaient leur auto-compréhension et leur caractère public face à la société et aux autres Eglises. Accompagnant ces textes de référence et renouvelant la tradition catéchétique chrétienne, surgirent les premiers Catéchismes pensés pour marquer le caractère des dites confessions de foi dans les nouvelles générations qui naîtraient dans le cadre réformé. Sans doute, aujourd’hui trouvera-t-on d’aucuns qui pensent immédiatement à une fonction d’endoctrinement. Certes, mais alors on oublie que le contenu catéchétique a également été une source d’inspiration  pour le renouvellement de l’éducation et, avant tout, comme le dit le pasteur Fausto Berto dans son préambule, source de « liberté créatrice que l’Evangile du Christ suscite en nos cœurs ». Et cela, même en assumant la part de vérité qu’il y a dans « la légende noire » de la Genève de Calvin.

De fait, il faut mentionner deux grandes vertus de la rédaction de catéchismes de la part des réformateurs, et donc également du catéchisme de Calvin :

L’œuvre que nous présentons au public en langue espagnole est connue comme le « Catéchisme de Calvin » ou le « Catéchisme de Genève ». Certainement que ce ne fut pas seulement une œuvre exclusivement personnelle de Jean Calvin (Jehan Cauvin en ancien français), car celui-ci pouvait compter sur une équipe de collaborateurs. En plus, l’œuvre eut deux éditions connues en français : l’une écrite autour de 1536 et diffusée sous le titre Premier Catéchisme de Genève, et l’autre publiée en 1541 ou 1542 sous le titre Catéchisme de l’Eglise de Genève. Celle-là consistait en une synthèse de la fameuse Institution de la Religion Chrétienne, celle-ci fut reformulée sous une forme plus pédagogique de questions-réponses. Ce sera cette édition que l’on publiera en 1545 en latin pour les milieux européens cultivés ; ainsi donc, comme nous l’avons déjà souligné, les catéchismes acquirent une fonction hautement théologique, quasiment équivalente aux Confessions de foi. Grâce à la version latine, en 1550 apparut la version en castillan, celle que vous avez entre les mains. Cette version fut publiée à Genève, de même que la suivante en 1559, alors que la troisième de 1598 le fut à Londres.

La préface du catéchisme de 1542, comme celle de la version espagnole de 1550, établit le propos de sa publication : restaurer la tradition catéchétique de l’Eglise ancienne et contribuer à l’unité de la doctrine entre les communautés réformées très dispersées en Europe. C’est ainsi que le catéchisme est structuré autour des textes fondamentaux reconnus universellement par les Eglises chrétiennes : le nommé « Credo apostolique », le « Décalogue » (dix commandements) et le « Notre Père ». Concrètement le catéchisme suit le plan suivant :

Ces cinq chapitres sont développés en cinquante – cinq leçons (une pour chaque dimanche de l’année, plus trois fêtes principales) comprenant 373 questions-réponses sur les principaux points doctrinaux de l’Eglise Réformée. On ne sait cependant rien du traducteur de l’édition en espagnol, mis à part le peu que l’on en retire dans sa préface.

Le Catéchisme de Genève eut une validité officielle étendue à Genève jusqu’en 1788. Mais en plus il servit de modèle pour le fameux Catéchisme de Heidelberg qui s’est maintenu comme une référence fondamentale dans la théologie réformée. Ainsi donc, comme tout texte classique, son influence reste vive pour ceux qui, pour avancer dans la foi, reviennent toujours à leurs trésors pour en tirer « du vieux et du neuf» (Matthieu 13 : 52). Avec la publication du Catéchisme de Genève grâce au soutien de Pro Hispania , l’équipe des Editions Fliedner espère avoir contribué non seulement à faire connaître une « œuvre historique », mais à favoriser une meilleure et plus profonde connaissance de la foi en Christ.