Pro Hispania
Association Suisse des Églises Protestantes

Protestantisme espagnol : compte rendu historique et structuration actuelle (quatrième partie)

Source : Mariano Blasquez, secrétaire exécutif de la FEREDE
(Fédération des Entités Religieuses Protestantes en Espagne)

Ce travail a été publié dans le livre de Ricardo Garcia Marcos et Marcos Gonzalez Sanchez (Coords), « Application et évolution de l’Accord entre l’Etat espagnol et la FEREDE », Fondation universitaire espagnole, Madrid, 2008.

Note du traducteur : nous renonçons pour des raisons de commodité à donner les notes en bas de page de cet article qui, par lui-même, est suffisamment clair. Cet article est publié dans son intégralité en plusieurs étapes dans les No 356, 357, 358 et 359.

Origine de la FEREDE

Les Eglises Evangéliques (Protestantes) espagnoles jouissent d’une pleine autonomie quant à leur organisation et leur action, étant rassemblées dans leur grande majorité dans la Fédération des Entités Religieuses Evangéliques d’Espagne (FEREDE) qui régule la relation de collaboration avec l’Etat espagnol. La FEREDE a été créée comme résultat du travail réalisé par la Commission de Défense Evangélique (Protestante), constituée en mai 1956, pour la défense du collectif protestant espagnol. Elle déploya son travail dans ce sens jusqu’en 1982, année où débutent les discussions en vue de la signature d’une Convention de coopération entre l’Etat espagnol et la confession protestante.

Dans le processus de négociation, l’Administration exigea la création d’un instrument juridique qui puisse fonctionner au moins comme interlocuteur unique en vue de signer les accords qui seraient conclus. Pour répondre à cette demande la FEREDE se constitue en novembre 1986, appelée ainsi à assumer dans ses effets la représentation du protestantisme espagnol et à fonctionner au nom des Eglises qui la composent.

Fonctions et représentativité de la FEREDE

La FEREDE est l’instrument dont les Eglises Evangéliques (Protestantes) se dotent pour accéder, par le biais d’un seul organisme reconnu, aux tractations et négociations engagées dans la coopération de l’Etat avec le protestantisme. En accord avec ses statuts et son origine historique, les fonctions principales de la Fédération pourraient être résumées dans les trois secteurs suivants :

– En premier lieu le développement des Accords de coopération souscrits avec l’Etat ;

– En deuxième lieu la promotion du respect de la liberté religieuse et la défense contre la discrimination religieuse attestée par notre constitution ;

–  En troisième lieu être la voie idéale pour l’exercice des actions conjuguées d’intérêt général validées par les Eglises évangéliques (protestantes).

Ces trois fonctions doivent être menées à bien en procurant un climat de compréhension et de respect entre les confessions religieuses pour une action constructive au bénéfice des autres. La FEREDE rassemble et représente la grande majorité des protestants espagnols, dont les différentes dénominations se reconnaissent engagées dans l’accomplissement des Accords de coopération avec l’Etat. Il existe quelques Eglises évangéliques qui, librement, n’ont pas voulu être incluses dans la Fédération.

Action dans le cadre de la liberté religieuse

A la différence de la Commission de Défense, la FEREDE ne s’est pas constituée pour la défense de la liberté religieuse. Celle-ci découle de la Constitution, Loi Organique de la liberté religieuse…et autres formes complémentaires. En vertu de cette liberté, tous les groupes et Eglises peuvent en faire partie et la FEREDE n’est pas nécessaire pour le développement de la liberté religieuse.

Cependant, malgré l’important cadre actuel pour l’exercice de la liberté religieuse, les protestants ressentent que l’inertie de l’intolérance des siècles précédents perdure encore, qui nous a légué des situations d’inégalité et de discrimination qu’il faut précisément dénoncer et combattre depuis la plateforme du dialogue et du désir de construire une société plus tolérante, pluraliste et juste.

Participation à la Commission consultative de liberté religieuse

Depuis la constitution de cette Commission en 1981, au sein du Ministère de la justice, comme un organe consultatif de l’Administration en matière de liberté religieuse, on a pu compter sur la présence protestante. A partir de ce forum, on a pris acte des vertus et des déficiences du système théorique et pratique de la liberté religieuse en Espagne et on a produit des rapports, fait des propositions qui à chaque moment ont été considérés comme plus adéquats pour obtenir une égalité réelle et effective en cette matière.

Action dans le cadre du développement des Accords de coopération

Ces accords vont plus loin que la liberté religieuse. Ils régulent le cadre de la liberté religieuse, les relations au plan institutionnel de l’Etat avec une confession déterminée qui a obtenu la qualification d’un notoire enracinement en Espagne. Par le biais de ces Accords, l’Etat fondamentalement nous reconnait dans notre pratique avec ses effets publics et fonde les bases sur lesquelles il coopère avec le protestantisme.

Avec le développement des Accords, prévu dans la loi 24/1992, on vise à établir un traitement égalitaire avec le reste des Confessions religieuses et amplifier les possibilités d’action des Eglises. Dans ce domaine nous avons encore beaucoup de travail devant nous, pour obtenir un développement adéquat des Accords. Il ne suffit pas de dicter des normes ou promulguer d’autres accords plus concrets à caractère sectoriel, mais qu’en de nombreux cas, il sera nécessaire que nous nous dotions d’une structure et d’une organisation indispensables pour fournir un service adéquat tant pour les Eglises que pour la société.

Structure organisationnelle de la FEREDE et des Conseils autonomes

La Commission plénière

La Commission plénière est l’organe le plus important de la direction, formé par les délégués désignés par les différentes Eglises et congrégations de la FEREDE. Elle se réunit en Assemblée Générale une ou deux fois par année.

La Commissions Permanente

La Commission Permanente est l’organe délégué de la Commission plénière et il est composé de dix membres désignés, représentant la pluralité du mouvement protestant espagnol ; ils sont issus de la Commission plénière et accrédités par les Eglises.

Le porte-parole de la FEREDE devant l’Administration et le siège social

Les relations de représentation de la FEREDE à l’égard de l’Administration sont menées à bien par le secrétaire exécutif, Mariano Blasquez Burgo.

Le domicile social de la FEREDE est le suivant : FEREDE C/Pablo Serrano 9 posterior, 28043 Madrid, tél 91 381 04 02 ; info@ferede.org; www.ferede.org

Services, Commissions et Organismes autonomes de la FEREDE

Les conseillers et présidents des Commissions spécialisées sont désignés par la Commission plénière de la FEREDE. Les responsables qui peuvent s’entourer d’une équipe de collaborateurs pertinents travaillent en collaboration avec le secrétaire exécutif dans différents secteurs spécialisés. Les services existants actuellement sont : aumônerie religieuse dans les établissements publics (prisons, hôpitaux et Armée), affaires économiques, affaires juridiques, diaconie (œuvres caritatives et sociales), enseignement religieux dans les collèges et moyens de communication (presse). Il existe également une Commission s’occupant des moyens audiovisuels, chargée de la production d’émissions protestantes à la télévision espagnole. Pour le développement le plus adéquat de la Fédération, la Commission plénière a autorisé certains services mentionnés plus haut à se constituer au sein de la FEREDE, étant donné qu’ils sont spécialisés dans l’accomplissement de certaines finalités religieuses d’intérêt commun pour les Eglises, avec personnalité juridique propre.

Ces organismes qui jouissent d’une certaine autonomie dans le développement de leur tâche sont présidés par le conseiller de la FEREDE et sont actuellement les suivants : diaconie (action caritative et œuvre sociale), Conseil général de l’enseignement religieux protestant (enseignement religieux dans les collèges), Images et communication protestantes (presse de la FEREDE), Canal de Vie (programmes protestants sur des chaînes de télévision)

Conseils protestants autonomes

Depuis des années, les protestants espagnols s’organisent en formant des Conseils Evangéliques autonomes, s’ajustant dans leur action à telle ou telle Communauté autonome, qui servent d’instrument pour les Eglises à l’exercice de leurs actions conjointes et maintiennent un dialogue avec les autorités compétentes. Ces Conseils sont intégrés à la FEREDE. Actuellement sont constitués, ou dans une phase avancée de constitution, les Conseils Evangéliques (Protestants) Autonomes (comme entités religieuses) suivants par ordre chronologique :

C.E. de Madrid (10-07-95) C.E. Autonómico de Andalucía   (30-07-02)
Conséll Evangèlic de Catalunya
(30-11-95)
C.E. de Cantabria   (9-04-03) 
C.E. de Canarias (29-09-97) C.E. de Asturias  (12-06-03)
Consello Evanxélico de Galicia 
(18-09-98),
C.E. de Aragon  (12-12-03)
C.E del País Vasco (8-02-99) C.E. de Castilla León (19-04-06)
C.E. de Extremadura (24-11-99), C. E.de Murcia (27-07-07)
Conséll Evangèlic de la Comunitat
Valenciana (10-07-01)
 

Note du traducteur : Les C.E. des Iles Baléares et de Castille, La Mancha et Leon étaient en cours de constitution lorsque ce texte a été rédigé (2008). Toutes les régions ont actuellement leurs Conseils Evangéliques (Protestants) Autonomes.

Classification des Eglises représentées au sein de la FEREDE

La FEREDE est donc constituée de la grande majorité des Eglises Evangéliques Protestantes qui, historiquement et doctrinalement, se reconnaissent comme ayant leurs racines dans la Réforme du XVI e siècle. L’organisation des différentes Eglises est très variée. Certaines ont une structure juridique au plan national, d’autres congrégations ont une personnalité juridique indépendante au plan local. Le fait qu’elles soient groupées ou non par affinité doctrinale ne porte pas préjudice à leur affiliation à la FEREDE. C’est pourquoi la classification des entités intégrées dans la FEREDE (voir ci-dessous) répond au critère d’affinité dénominationnelle et fait état également des congrégations indépendantes comme des Eglises dont la personnalité juridique est consignée ou pas dans le Registre.

On estime qu’en janvier 2008 il y avait approximativement 2600 congrégations en Espagne. Au sein de la FEREDE on comptait 2193 entités ou congrégations qui participaient aux activités et au subventionnement de la Fédération. Dans la classification on distingue aussi des congrégations d’autres entités religieuses (qui ne le sont pas) mais qui y figurent comme étant intégrées dans la FEREDE. Quant aux entités religieuses associatives il est important de signaler que le nombre qui figure dans les registres de la FEREDE (86) n’est pas significatif, car elles sont bien plus nombreuses sans être affiliées à la FEREDE, ni enregistrées dans une section spéciale du Registre (destinée aux entités avec Accords de coopération), mais uniquement dans une section générale.

Classification des congrégations et entités intégrées dans la FEREDE

Note du traducteur : même si les chiffres ci-dessous expriment la situation en 2008, cela permet quand même de se faire une idée des proportions représentées par les diverses dénominations et d’observer la grande variété des Eglises et entités, avec une forte dominante du « mouvement évangélique » au sens français du terme. Force est de constater que seule la IEE (Eglise Evangélique/Réformée Espagnole) et d’autres Eglises presbytériennes ou réformées ont une structure presbytéro-synodale (!) dans un protestantisme espagnol très morcelé, ce qui n’est pas sans poser quelques difficultés à notre Eglise sœur, minorisée face à des prises de positions doctrinales « très évangéliques, voire fondamentalistes » des autres congrégations ou entités au sein de la FEREDE. Dans le tableau ci-dessous le mot « entité » peut désigner une congrégation, mais aussi un service ou un groupement, tandis que dans la colonne de droite (congrégations) il s’agit uniquement de lieux de cultes.

  Noms des Eglises ou des Groupements d’églises NB
aproxim d’entités
NB
aproxim d’entités
NB
aproxim
de congrég
1. Eglise Evangélique
Espagnole (IEE)
39 38
2. Autres Eglises
Presbytériennes,
Réformées ou
Luthériennes
48 47
3. Communion
Anglicane
39 48
3.1. Eglise Espagnole
Episcopale (IERE)
22 (22)
3.2. Section Espagnole du
Diocèse en Europe
17 (16)
4. Eglises Baptistes et
Eglises Libres
263 253
4.1. Union Evangélique
Baptiste Espagnole
124 (121)
4.2. Fédération des Eglises
Evangéliques
Indépendantes
d’Espagne (FIEIDE)
86 (83)
4.3. Autres Eglises Baptistes 53 (49)
5. Assemblées de frères 143 135
6. Eglises pentecôtistes 451 445
6.1. Assemblées de Dieu
6.1.1. Assemblées de Dieu
d’Espagne
173   (172)
6.1.2. Assemblées de Dieu des
Iles Canaries
7   (7)
6.2. Fédération des Eglises
Evangéliques
Pentecôtistes d’Espagne (FIEPE)
11   (11)
6.3. Fédération des Eglises
Apostoliques
Pentecôtistes d’Espagne (FIAPE)
16   (15)
6.4. Eglises de Dieu
d’Espagne
23   (22)
6.5. Association
Evangélique Salem
10   (10)
6.6. Eglise de la Bible
Ouverte
9   (9)
6.7. Eglise du Corps du
Christ
42   (42)
6.8. Autres Eglises
Pentecôtistes
160   (157)
7. Eglise de Philadelphie   668 668
8. Eglises
Charismatiques
  158 155
8.1. Eglises de la Bonne
Nouvelle
20   (19)
8.2. Assemblées
Chrétiennes
8   (8)
8.3. Association pour
l’Evangélisation
Mondiale pour Christ (AEMC)
19   (19)
8.4. Mouvement
missionnaire Mondial
19   (19)
8.5. Autres Eglises
charismatiques
non regroupées
92   (90)
9. Autres Eglises avec
moins de 20 lieux de
cultes non regroupées
260 204
9.1. Eglises avec moins
de 20 lieux de culte
 
9.1.1. Eglises de Christ 16   (16)
9.1.2. Armée du Salut 14   (14)
9.1.3. Eglises Mennonites 5   (5)
9.2. Eglises non regroupées  
9.2.1. Eglises Inter-
dénominationnelles
87   (33)
9.2.2. Autres Eglises
Evangéliques
non regroupées
139   (136)
10 Eglises Adventistes 124   124
  TOTAL 2193   2107