Pro Hispania
Association Suisse des Églises Protestantes

La difficile implantation du protestantisme en Espagne

Vilar (Juan B.), Intolerencia y libertad en la España contemporánea. Los orígenes del protestantismo español actual, Madrid, Ed. Istmo, 1994, p. 389

Guinle-Lorinet Sylvaine (compte rendu)

Annales du Midi : revue archéologique, historique et philologique de la France méridionale  Année 1995  Volume 107 Numéro 212  p. 488

Professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Murcie, l’auteur décrit tout d’abord les conditions qui ont influé sur le développement du protestantisme espagnol. En premier lieu, la toute puissance du catholicisme, véritable dogme politique pour les royalistes mais aussi pour les modérés. Ensuite, l’ouverture du pays au commerce et à l’industrie britanniques après la victoire de Wellington sur les armées napoléoniennes. Enfin, l’évolution politique permettant l’arrivée au pouvoir—après la mort de Ferdinand VII, sous la régence de Marie-Christine, puis sous le règne d’Isabelle II—de modérés ou de progressistes qui autorisent les protestants à mener uns action évangélisatrice.

  1. B.Vilar insiste sur les étapes géographiques de la pénétration du protestantisme en Espagne : Gibraltar, enclave britannique et port de contrebande de produits anglais, sera le berceau de la première Eglise réformée espagnole, après avoir servi de base aux Anglicans, méthodistes anglais, presbytériens écossais, baptistes nord-américains. Le lecteur des Annales du Midi s’intéressera plus particulièrement à l’entrée du calvinisme français, depuis Bayonne, Pau, Toulouse et Nîmes, dans le nord de la péninsule et en Catalogne, où Barcelone reçoit aussi des apports vaudois.
  2. B. Vilar étudie avec beaucoup d’attention les acteurs de l’introduction du protestantisme en Espagne : agents des sociétés étrangères d’évangélisation (G. Borrow, N. Graydon, W. H. Rule) qui diffusent bibles, brochures et journaux en espagnol, catalan et basque, imprimés à Gibraltar, Londres et Edimbourg ; mais aussi, à l’occasion, membres des corps consulaires, ingénieurs, capitaines de navires…relayés par les convertis, comme Francisco de Paula Ruet le Catalan.

L’auteur souligne combien les résultats sont faibles, tant la répression touche les évangélistes : seule l’Andalousie accepte vraiment le message biblique…Il faut noter que, en Andalousie comme dans les autres régions de la péninsule, ce sont surtout les groupes marginalisés de petits paysans ou d’ouvriers des villes en voie d’industrialisation qui se rapprochent du protestantisme. A la fin de la période étudiée, avec l’appui du protestantisme international mobilisé par l’affaire Matamoros en 1860, et surtout grâce à la Constitution de 1869—qui accorde une totale liberté religieuse—, toutes les conditions sont réunies pour le départ d’une Seconde Réforme.

Le professeur Vilar livre ici—à notre connaissance du moins—le premier ouvrage de synthèse, particulièrement bien documenté et très vivant, sur la lutte pour laliberté de conscience en Espagne.

Sylvaine Guinle-Lorinet