Pro Hispania
Association Suisse des Églises Protestantes

Déclaration de la Commission Permanente de la IEE face à la sentence contre les indépendantistes catalans

La IEE considère que la justice, comme bien suprême, est essentielle et déterminante dans la manifestation du Règne de Dieu, pour lequel notre lutte et notre travail, basés sur cette justice, seront toujours en faveur de construire un monde nouveau inauguré par Jésus.

Pour cette raison, face à la sentence promulguée contre des responsables politiques et sociaux de Catalogne, y compris en acceptant que la loi n’a pas été appliquée, nous croyons que cette sentence n’aide pas à trouver une solution juste au problème catalan. Nous considérons qu’il y a un manque de volonté politique réelle pour solutionner sans injustice cette problématique catalane.

Pour la IEE cette sentence rend manifeste le risque que nous nous compromettions quand nous criminalisons des positionnements politiques et idéologiques, affectant non seulement la Catalogne, mais aussi les libertés dont nous jouissons aujourd’hui sur notre territoire, acquises de haute lutte et implication d’une société qui s’efforça de se mobilisa pour les obtenir.

Notre Eglise sera toujours favorable aux processus de paix et de médiation, mais en pourvoyant ceux-ci d’une justice nécessaire. La réconciliation est la possibilité de revenir à jeter des ponts et d’établir des bases de dialogue fermes qui permettent aux peuples de se construire dans la justice, la dignité et la liberté. Pour la Bible l’injustice ne touche pas seulement le procès juridique, mais la reconnaissance légitime de l’aspiration à la plénitude pour toutes les parties.

Malgré la résolution judiciaire, le conflit n’a pas cessé, la volonté de s’exprimer dans un référendum n’a pas diminué et la tension a augmenté. L’expression de la volonté populaire n’a pas rencontré des chemins faciles pour s’exprimer et au lieu de construire on assiste aujourd’hui encore plus à la destruction des ponts qu’il était nécessaire de construire.

La violence et la rébellion écartées par la sentence du Tribunal suprême, tout démontre que la voie politique et du dialogue était l’unique possible ; et face à ce scénario, nous sommes préoccupés que l’on ne tende pas des ponts et que l’on ne voie pas une volonté politique visant à établir des chemins de réconciliation.

Nous avons besoin que chaque personne et chaque famille, comme chaque peuple, puisse exprimer ses raisons en paix. Nous avons besoin de la somme de toutes les volontés pour rencontrer des points communs qui soient plus forts que les différences et de cheminer sur une voie d’une diversité réconciliée.

Nous souhaitons nous manifester en faveur du peuple de Catalogne, en tenant compte de toutes ses composantes politiques et idéologiques. Nous sommes avec ceux qui protestent et réclament justice, qui vont bien au-delà de ceux qui veulent l’indépendance ; et sommes aussi avec ceux qui, d’une autre manière, souffrent de cette situation politique que la résolution judiciaire n’a pas pu résoudre.

Nous avons l’espérance que la dynamique qui est en train de s’imposer soit dépassée à la faveur de processus qui ont un futur et de consensus.

L’amour et la vérité se rencontreront ; la paix et la justice s’embrasseront.

(Psaume 85 : 10)

Commission Permanente de la IEE, 15 octobre 2019

.