Pro Hispania
Association Suisse des Églises Protestantes

Témoignage d’Isabel Roura

Témoignage d’Isabel Roura.

Les chemins du Seigneur sont impénétrables. Un article dans le journal « La Vanguardia » me permit de découvrir la Déclaration de l’Eglise Méthodiste des Etats-Unis, peu après l’annonce de l’intervention en Irak, sous prétexte que ce pays possédait des armes de destruction massive. Cette déclaration, qui remettait en cause la légitimité de l’intervention en Irak, me remplit de joie et d’admiration, tant et si bien qu’aucune autre de celles qui avaient été faites jusque là ne touchait dans le mille.

Cela m’amena à me mettre en contact avec un ami de l’ACAT (Action chrétienne pour l’abolition de la torture), le pasteur Enric Capò, à qui je demandai s’il existait une communauté méthodiste à Barcelone. Il me répondit qu’une communauté méthodiste se réunissait dans ses locaux au centre de Barcelone. Quelle ne fût pas ma surprise et je lui fit part de toutes mes félicitations, lui donnant à connaître le motif de ma demande. Peu avant Noël, je lui demandai si je pourrais célébrer cette fête dans sa communauté, à quoi il répondit qu’évidemment je serais la bienvenue et que les portes seraient toujours ouvertes. Dans ce lieu je rencontrai d’autres amis, Felipe et Isabel Carmona, Manolita Fuentes, membres également de l’ACAT depuis longtemps ; quelle joie !

Peu à peu je me suis familiarisée avec le culte, en contact avec d’autres membres de la communauté, et j’ai fait la connaissance du pasteur Ralph Baudisch, qui collaborait également avec l’ACAT et qui m’accueillit sans réserve. Je crois que Dieu m’attendait là, et me fit découvrir comment mon expérience chrétienne se donnerait à vivre dans cette communauté. Ainsi j’ai pu voir comment les inconséquences ou contradictions auxquelles j’étais confrontée en tant que catholique, mes réserves et ma solitude, disparaissaient. Je pris conscience que ma foi et ma pratique en définitive n’étaient pas catholiques. Mes objections face à la sacralisation de la hiérarchie, à certains dogmes, à la discrimination de la femme, etc., étaient dépassées. J’étais arrivée au port d’attache. Dieu m’accordait de trouver la paix sur un chemin nouveau. Mon cheminement dans le désert prenait fin. Le 16 juin 2007 j’étais acceptée comme membre de la communauté. Je choisis le psaume 40 pour exposer mes sentiments qui se transformèrent en prière :
« J’ai attendu, attendu le Seigneur : il s’est penché vers moi, il a entendu mon cri, il m’a tiré du gouffre tumultueux, de la vase des grands fonds. Il m’a remis debout, les pieds sur un rocher, il a assuré mes pas.
Il a mis dans ma bouche un chant nouveau, une louange pour notre Dieu. Beaucoup verront, ils craindront et compteront sur le Seigneur…
Heureux(se) celui/celle qui place sa confiance dans le Seigneur et qui ne cherche pas l’aide des idoles, qui ne se laisse pas détourner par des espérances trompeuses. 
Ma reconnaissance est sans limites. Je ne peux que rendre grâce à Dieu.

Isabel Roura.