Pro Hispania
Association Suisse des Églises Protestantes

Assemblée Générale de Pro Hispania 2019

Rapport sur l’année 2018, présenté et adopté le 23 mars 2019 à Mollie-Margot (suisse)

Nous remercions avec gratitude nos donateurs ainsi que les lecteurs de l’Etoile du Matin de Suisse et de France. Notre œuvre subsiste grâce à leur soutien. Pour l’année 2018, notre Comité s’est réuni à deux reprises chez notre trésorière Sylvette Delessert à Vufflens-la-Ville, le 19 janvier et le 9 novembre.

Pro Hispania a publié pour l’année 2018 trois numéros de l’Etoile du Matin de 28 pages chacun et tirés à 500 exemplaires : le No 355, le No 356 et le No 357. Une fois de plus, nous avons constaté que c’est essentiellement à la suite de la publication de l’Etoile du Matin que nos donateurs envoient leurs dons ou règlent la cotisation annuelle. Pro Hispania a pu verser une contribution de 8000 CHF à la IEE. Ce chiffre est inférieur à ce que nous versions en moyenne ces dernières années, ce qui correspondait à 10’000 CHF. Nous avons voulu jouer sur la prudence et assurer le financement dans la durée de la publication et de la distribution de l’Etoile du Matin. Il est à remarquer que nous n’avons reçu que l’équivalent de 69 CHF des destinataires français de l’EdM pour l’année 2018. Cela ne couvre même les frais d’envoi. Nous encourageons nos amis français à régler ne serait-ce que les 15 euros annuels de l’abonnement, ce qui est à la portée de tout le monde.

Il n’y a pas eu d’événement saillant en 2018, comme en 2017 avec le 500e anniversaire de la Réformation, ou comme c’est le cas en cette année 2019 avec le Synode qui se tiendra à Alicante cet automne et la célébration des 150 ans de l’Eglise Evangélique Espagnole. Nous tenons cependant à faire remarquer que la problématique récurrente à laquelle nos amis Espagnols sont confrontés depuis des années est celle des retraites des pasteurs ou de leurs veuves qui, sous le régime franquiste, n’avaient pas le droit de cotiser à la Sécurité Sociale. Même si le nombre diminue, les personnes restantes doivent recevoir ces prestations de retraite par la IEE, ce qui représente pour celle-ci une charge significative dans son budget annuel. Cela dit, quelques victoires ont été obtenues en sollicitant le Tribunal Européen des Droits Humains dont la décision a obligé l’Etat espagnol à verser des prestations, comme dans le cas bien connu du pasteur F. Manzanas (décédé), ou encore d’une veuve de pasteur plus récemment ; mais ces cas ne sont pas considérés comme faisant jurisprudence pour les autres cas. La IEE doit à chaque reprise mettre en route un processus complexe et fatiguant pour faire valoir la cause des autres cas par la voie légale. L’Etoile du Matin s’est fait largement l’écho de ce problème lancinant. C’est pourquoi nous devons poursuivre notre sollicitation de solidarité pour la IEE auprès de nos donateurs.

Pro Hispania contribue à conserver et nourrir les liens entre nos Eglises Réformées francophones (et en partie germanophones pour la Suisse allemande, notamment Berne et Zurich) et notre Eglise sœur espagnole. Nous remercions spécialement les Eglises germanophones qui sont restées fidèles dans leur soutien financier au bénéfice de PH et donc de la IEE. Notre Association est pratiquement le seul organisme qui travaille dans ce sens en francophonie, en donnant la possibilité aux personnes intéressées d’être informées sur le protestantisme espagnol et de s’engager dans une action solidaire pour une Eglise qui partage les mêmes valeurs que les nôtres. Ce soutien, qui est aussi moral et spirituel, est largement apprécié par nos frères et sœurs d’Espagne dont la conscience est forte d’appartenir au courant réformé international.

Fausto Berto, président de PH